Évènement du 19 juin 2019

19 juin 2019 : septième rencontre entre parlementaires et associations

 

La septième rencontre CAP a réuni associations et parlementaires en petits groupes de travail, afin de discuter de toutes les grandes thématiques de la condition animale.

Ce nouveau format a permis aux associations et aux politiques d’échanger en profondeur sur les sujets. Les politiques ont pu passer de table en table pour avoir une vue générale sur les demandes principales des associations partenaires de CAP, obtenir des réponses à leurs questions et bénéficier de leur expertise.

Les associations ASPAS, CVN, RAC et Animal Cross ont présenté le sujet “Chasse et faune sauvage” et ont plaidé en faveur de mesures concrètes pour protéger les animaux sauvages : abolition de la chasse à courre et du déterrage, dimanche sans chasse, etc.

Concernant les animaux domestiques, la SEEVAD et Le Collectif chats 100% Stérilisation Obligatoire ont sensibilisé notamment sur la nécessité de rendre obligatoire la stérilisation des chats de particuliers, de réviser la loi de 1999 sur les chiens dits dangereux, ou d’interdire la cession à titre onéreux d’animaux sur les sites de petites annonces.

Sur l’élevage et l’abattage, les associations AFAAD, Animalter et la LFDA étaient présentes pour demander l’interdiction de l’élevage en cage, la vidéosurveillance dans les abattoirs, l’interdiction de la fourrure…

Après le vote de la loi imposant aux cantines de prévoir des menus végétariens hebdomadaires, l’AVF et Sentience demandaient à ce qu’il soit veillé à son application stricte, et qu’une information adaptée soit fournie aux acteurs de terrain.

L’amélioration de la condition animale passe aussi par l’éducation, c’est pourquoi Le Mouvement pour les Animaux et Education Ethique Animale demandaient l’instauration de modules d’éthologie dans les cursus scolaires.

Concernant l’expérimentation animale, Antidote Europe plaidait en faveur de la création d’une commission d’enquête sur la validité du modèle animal dans la recherche.

L’Alliance anticorrida, le CRAC Europe et la FLAC étaient présentes pour demander l’interdiction de la présence d’enfants lors des corridas.

Quant aux associations Paris Animaux Zoopolis, C’est assez !, Code animal et AVES France, elles ont sensibilisé sur la question de la captivité des animaux sauvages : interdiction des animaux dans les cirques, des montreurs d’ours ou de loups, de la reproduction des cétacés en captivité…

Les parlementaires et collaborateurs présents ont pu interroger les associations sur des sujets très variés : le sénateur Arnaud Bazin a parlé des moyens de porter au Sénat la cause des animaux captifs, la députée Samantha Cazebonne a échangé avec la SEEVAD sur la nécessité d’espaces dédiés aux chiens en ville, le conseiller de Paris David Belliard s’est intéressé aux possibilités d’action au niveau municipal…

Cette mise en relation facilitera les rencontres à venir entre les associations et les décideurs politiques pour une meilleure prise en compte de la condition animale.