En savoir plus

La cause animale s’est imposée ces dernières années comme un sujet de société important.

Les associations ont fait un travail remarquable quant à la couverture médiatique de cette problématique et la sensibilisation du public.

Cependant, l’on peine à voir des résultats politiques concrets à même d’améliorer le quotidien de centaines de millions d’animaux utilisés chaque année en France pour leur chair, leur fourrure, leur compagnie, dans l’expérimentation, les loisirs ou dans divers spectacles et autres zoos.
Evolutions qui feraient réellement entrer ces débats dans la sphère politique et faciliteraient l’application du Droit existant et des avancées législatives plus conséquentes à long terme.

Pourquoi CAP?

Faute d’une mise en cohérence de leurs démarches respectives en direction des élus, les associations ont souffert d’une visibilité et d’une lisibilité faibles de leurs revendications politiques.

Cette dispersion, alliée au manque de ressources des associations, ne leur permet souvent pas de développer une stratégie de lobbying sur la durée à même de changer la donne, alors qu’elles ont l’expertise nécessaire au législateur pour prendre les bonnes décisions.

Ainsi, l’absence d’un point de repère pour les politiques sympathisants de la cause animale entraîne un manque de volonté d’agir et une perte d’efficacité.

De surcroit, les groupes d’intérêts reposant sur l’utilisation des animaux mobilisent des moyens importants au service de stratégies de lobbying qui ont fait leurs preuves.

Plus visibles mais aussi plus proactifs, ils construisent, entre autres, des réseaux influents via des cercles de pensée et l’organisation d’événements de networking (Club des Amis du cochon, Club Vive le foie gras, Club du chien, etc), leur permettant de constituer une puissance politique majeure.

Pourtant, force est de constater que dans d’autres pays, les associations de protection animale ont été capables de s’organiser pour obtenir des changements politiques majeurs.

C’est pourquoi, CAP propose une solution pour permettre aux associations d’agir conjointement au niveau politique de manière plus cohérente et efficiente, en mettant en œuvre une stratégie d’influence ambitieuse.

Converger politiques et associations animalistes

Les missions de CAP

  • Constituer un réseau de parlementaires sensibles à la condition animale :
    • Objectif d’ici à juin 2018 : 150 parlementaires rencontrés !
  • Se positionner comme un point de repère :
    • Etre le relais entre élus et associations.
  • Favoriser les échanges et créer des liens de confiance :
    • Entre politiques sympathisants qui ne se connaissent pas cette sensibilité commune,
    • entre politiques et associations au quotidien,
    • entre politiques, associations et experts au travers de l’organisation de 4 événements annuels pour se rencontrer.
  • Contribuer à la pérennité du groupe d’études de l’Assemblée Nationale sur la protection des animaux.
  • Susciter la création d’un groupe identique au Sénat.
  • Créer un réseau d’influence auprès des cabinets des différents ministres concernés (Agriculture, Transition écologique, Intérieur, Justice, Santé, etc.)

Pour assurer la pérennité de notre action, nous avons besoin de votre soutien.

Cliquez ici pour accéder à notre campagne de financement participatif.